Intégrer la QVT dans sa stratégie de recrutement B2B : Comment attirer les talents avec un environnement de travail positif

La Qualité de Vie au Travail (QVT) est devenue un élément essentiel dans le monde professionnel moderne.

Pour les entreprises B2B du secteur technologique, son intégration dans la stratégie de recrutement peut faire la différence.

Sommaire

Le défi du recrutement B2B

D’un côté nous avons des besoins en recrutement en microélectronique de 15 000 ingénieurs pour 2024 en France. D’un autre côté nous avons une pénurie de talents qui rend ces recrutements compliqués. Le défi du recrutement B2B est donc une réalité à laquelle se retrouvent confrontés bons nombres d’entreprises.

Si les grands groupes peuvent répondre aux demandes financières dans leur proposition auprès des candidats, les petites entreprises ont rarement la capacité de s’aligner sur les salaires et avantages financiers proposés par ces entreprises.

Est-ce que les TPME sont donc amenées à mourir faute de trouver des collaborateurs ? La réponse est non. Car la rémunération seule n’est plus un critère suffisant pour attirer et fidéliser les talents dans une entreprise.

D’après l’étude de Khonexio, en 2023, « à la quête de sens et n’ayant plus envie d’être considérés comme des numéros, les ingénieurs continuent de délaisser les grands groupes pour rejoindre les PME et les ETI, en étant donc pleinement conscients de perdre les avantages financiers associés ».

La QVT apparaît alors comme un aspect attractif pour les talents et un élément différenciant pour les entreprises.

Comprendre la qualité de vie au travail

La qualité de vie au travail ou QVT désigne les différents actions mises en place par les entreprises pour améliorer le confort de leurs collaborateurs en vue d’accroître à la fois leur bien-être et leurs performances professionnelles.

La QVT repose donc à la fois sur des actions à portée individuelles et collectives pour améliorer :

  • Les conditions de travail.
  • La qualité de vie au travail.
  • La performance de l’entreprise.

La QVT peut être évaluée à partir de plusieurs indicateurs clés :

Relations au travail et climat social : comment se passe la vie quotidienne au sein de l’entreprise ? cet indicateur prend en compte des initiatives telles que des salles de pause confortables, des réunions régulières, des prises de décisions collectives et des instances représentatives du personnel actives.

Contenu du travail : La focalisation sur le contenu du travail aborde spécifiquement les tâches et missions des collaborateurs, illustrée par des initiatives telles que l’autonomie accordée au salarié dans le choix et la gestion de ses missions, la flexibilité dans l’organisation du travail, et une répartition équitable des tâches, ainsi qu’une adéquation des objectifs avec les moyens de travail mis à disposition du salarié.

Compétences et parcours professionnel : cette dimension concerne le suivi des carrières des talents, avec des initiatives telles que l’intégration des nouveaux collaborateurs (onboarding), la mise en place de parcours de formations, et la qualité des entretiens individuels.

Management participatif et engagement salarial : il s’agit de permettre au salarié de s’exprimer, avec des initiatives telles que des échanges constructifs sur les missions de l’entreprise et le travail à réaliser, l’intervention des salariés dans les nouveaux projets, et une gestion efficace des plannings et des congés payés.

Santé au travail : cela inclue des actions de prévention et de gestion des risques et des maladies professionnelles, illustrée par des initiatives telles que l’aménagement de bureaux confortables et ergonomiques, l’affichage du Document Unique d’Évaluation des Risques Professionnels (DUERP) et des actions mises en place pour réduire ces risques, ainsi que l’accueil des salariés de retour de congé maladie.

Égalité professionnelle pour tous : l’entreprise aborde les questions d’inclusion et d’égalité homme-femme, avec des initiatives favorisant des salaires équitables pour des fonctions similaires, des mesures facilitant l’harmonisation des vies privées et professionnelles des salariés, et l’emploi de profils variés au sein de l’entreprise.

L'intégration de la QVT dans la stratégie de recrutement

En travaillant à l’amélioration de la QVT, l’entreprise va donc non seulement augmenter les performances de ses employés, mais également avoir des avantages compétitifs non négligeables à intégrer dans sa stratégie de recrutement.

Pour que ces actions soient valorisées, il est donc essentiel de les intégrer dans la stratégie de communication marque employeur de l’entreprise.

Comment cela se traduit concrètement ?

  • En intégrant un paragraphe sur la QVT dans l’offre d’emploi. Le candidat aura ainsi rapidement une connaissance des avantages différenciants de la société.
  • Grâce à des témoignages d’employés sur la page carrière. Ces éléments de réassurance sont un moyen très efficace de rendre concret les actions menées par l’entreprise.
  • En communiquant ces actions sur les réseaux sociaux.

En parallèle, les employés qui se sentent bien dans leur entreprise auront également tendance à parler positivement de leur expérience, que ce soit sur des sites d’évaluation telle que Glassdoor ou simplement lors de rencontres professionnelles. D’après une étude Glassdoor, les candidats qui ont lu des évaluations positives postées par les employés d’une entreprise étaient non seulement plus enclins à envoyer leur CV mais également demandaient un salaire moins élevé pour le même poste car prêts à faire des concessions pour un poste qu’ils aiment.

Du côté de l’entreprise, les conséquences seront alors positives avec des candidatures plus qualifiées et un risque de départ prématuré réduit. Au final, l’instauration d’un environnement de travail positif est un investissement gagnant à la fois pour l’entreprise et ses salariés.

Si vous souhaitez aller plus loin dans l’intégration de la QVT dans votre stratégie de marque employeur, je vous accompagne dans votre démarche. Prenez rendez-vous pour en discuter.

Retour en haut